Entête Si Chalabre m'était conté

Monuments historiques (2nde partie)

L’hôtel de ville :

L’escalier de pierre est classé.
Il daterait de l’An 1725.
De la rampe d’appui, dans ce même escalier, on peut y voir les clefs de Saint Pierre, armoirie de la ville prise à cette période.
Elle daterait de l’An 1732, date de l’inauguration de l’hôtel de ville, comme le confirme la plaque commémorative sur la gauche.
Les deux furent classés monument historique le 24 avril 1948.

l'escalier de l'Hôtel de ville

L’Église du Cazal Sainte Marie

Il y a une toile sur support, représentant le Christ en croix entre Saint-Sébastien et Saint-Blaise.
Cette peinture, faite à l’huile, est d’une hauteur de 292 cm et d’une largeur de 220 cm.
Elle daterait du 17ème siècle.
Elle fut classée le 10 octobre 1974. Elle est la propriété de la commune.

L’église Saint Pierre :

l'église Saint Pierre

Elle est la propriété de la commune, et est située sur la traverse du calvaire.
Sa destination, depuis toujours, est pour le culte.
Elle est cadastrée section AB, parcelle 556.

Sa description :

Sa Situation : elle est isolée, à côté du Cimetière.
L’orientation d'ensemble montre un plan allongé. Le clocher est à l'ouest. Le porche d'entrée est situé au sud.
Les matériaux et la mise en œuvre viennent de pierres du pays, taillées à Roquefère.
Ceux sont des tuiles canal, pour la toiture.
La structure de la nef est à quatre travées, où s'ouvrent de chaque côté des chapelles latérales.
Le choeur polygonal est à cinq pans. Les sacristies au sud sont la continuation des chapelles.
L’élévation à deux niveaux découvre une grande arcade ogivale des chapelles et des fenêtres hautes. L’éclairage du chœur provient par des fenêtres hautes formées d'un meneau central pour le chœur, par des fenêtres hautes ogivales, et par des fenêtres dans les chapelles sud pour la nef.
Les chapelles faisant contrefort sont surmontées d'un mur boutant, avec deux contreforts au chevet.
La couverture ou la toiture est constituée de deux pentes pour la nef, et de plusieurs pentes pour le chœur avant. Le toit est en bois, supporté par des modillons.
L’élément protégé par les monuments historiques (MH) est le donjon du clocher, par arrêté du 13 juillet 1907.
Sa construction date de la 2ème moitié du 16ème siècle (1530).
En principe, le pré-inventaire ne prend pas en compte la partie du patrimoine privé, comprise à l'intérieur d'une habitation. Dans ce cas, seules les rubriques, concernant la situation, la composition, les matériaux, les élévations donnant sur le domaine public, et les couvertures sont demandées.

pierre gravée

L’historique :

Les circonstances de la construction sont aux XVI, XVIII, et X1Xèmes siècles, des datations approximatives.
1530 est l’inscription gravée sur la cartouche du clocher.
Le XVIème siècle est celle du porche.
1785 P C se trouve sur la clef de voûte de la porte du Clocher.
1890 se situe sur la clef de voûte de l'arc triomphal.
L’année est en majorité la source de la datation, d’après des travaux historiques, éventuellement des documents d'archives, ou des documents figurent l’inscription.
La documentation est sommaire, et vient d’une part de l’ouvrage « Le pays de Kercorb, Chalabre, dans le bulletin de la société d’étude scientifique de l’Aude, tome XVI, I905, p57, du docteur Courrent », du bureau de recensement des monuments anciens, au casier archéologique de l’Aude, de l’abbé Sylvestre, ou d’autre part du sermon pour la consécration de l'église Saint-Pierre, à Carcassonne, par Gabelle, en 1891.

Les Cloches

Sur les 4 cloches, 2 sont classées.
Au statut juridique, elles sont classées au titre objet.
L’emplacement et la position dans 1'édifice se situe dans le clocher.
Elles sont la propriété de la commune
Par protection, elles furent classées (MH) le 30 Septembre 1911, dans la catégorie fonderie de cloches. Elles sont en bronze.
Les inscriptions en latin, sont :
Sur la 1ère cloche : XPS rex venit In pace Deus homo factus est (en lettres gothiques), du 16ème siècle.
Sur la 2ème cloche le gros bourdon
+-I.H.S. Maria
Joseph-in-omnem
Terram-exivit-sonus
Eorum-piorum
Sumptibus-me
Refecit-p-et-c
Chalot
1664

les cloches de l'église

Le Tableau : la Remise Des Clefs à Saint-Pierre

Son emplacement et sa position dans l'édifice se situe dans la nef, sous l'orgue.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
La protection est son classement en date du 3 Février 1975.
Le matériau est une toile sur support. La peinture est à l'huile.
Les dimensions sont pour la hauteur 2,40 m, et la largeur 2,50 m.
Il date du 17ème siècle.

le tableau de la remise des clefs à Saint Pierre

La Statue Saint-Éloi :

Elle se range dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans l'édifice est dans la chapelle des Fonts baptismaux.
Son statut juridique est qu’elle est la propriété de la commune.
Elle est classée le 27 décembre 1947, au titre d’objet.
Elle date du 14ème siècle.
Le matériau montre du bois polychrome.
Sa description : L'évêque tenait de la main gauche une crosse disparue.
Sa dimension est une hauteur de 0,97 mètre.

La Statue Saint-Franciscain :

Son emplacement et sa position dans l'édifice se situe dans la première chapelle Nord.
Sa catégorie est une sculpture.
Le matériau est en bois peint.
Sa dimension est une hauteur de 1,80 mètre.
Elle date du 17ème siècle.
Historique, cette statue, qui représente peut-être Saint-François d'Assise, pourrait provenir du couvent des capucins, qui existait encore à Chalabre en 1795.
Elle est classée au titre d’objet le 3 février 1975.
Son statut juridique est la propriété de la commune.

La Statue Sainte-Franciscaine :

Elle se place dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans l’édifice se trouve dans la première chapelle nord.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février l975.
Le matériau est en bois peint.
Sa description : cette statue pourrait représenter Sainte-Claire d'Assise.
Sa dimension est d’une hauteur de 1,80 mètre.
Elle date du 17ème siècle.

Les Six Bustes Reliquaires :

Ils s’appliquent dans la catégorie sculpture.
Leurs emplacements et leurs positions dans l'édifice se trouvent dans la nef.
Leurs statuts juridiques sont la propriété de la commune.
Ils sont classés au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois peint, et doré.
Sa description : ces bustes reliquaires représentent un évêque, Saint-Pierre (?), un martyr, deux saintes-femmes et un enfant.
Sa dimension est pour la hauteur de 1mètre.
Ils datent du 18ème siècle.

Le Tableau La Sainte-Famille :

Il se trouve être dans la catégorie peinture.
Son emplacement et sa position dans l'édifice sont dans la première chapelle Sud.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Il est classé au titre d’objet le 7août 1964.
Le matériau est une toile pour le support, et la peinture à l'huile.
Sa dimension est d’une hauteur de 3,60 mètres, et d’une largeur de 2,23 mètres.
Cette œuvre est anciennement datée de la fin du 16ème siècle.

Le Retable et le décor du Chœur :

Le Maître d’Autel, le tabernacle, le retable, les 13 statues dont des angelots et des anges musiciens, les 2 bustes reliquaires, et les 2 culs de lampe se placent dans la catégorie sculpture, marbrerie, et menuiserie.
Pour l’emplacement et la position dans 1'édifice, ils se situent dans le cœur de l’église.
Ils sont classés au titre d’objet le 3 février 1975, et la propriété de la commune.
Le matériau est en bois, taillé et doré.
La description montre un ensemble, qui constitue le décor du cœur. Celui-ci est composé du maître d’autel en marbre divers, d’un tabernacle, d’un retable à baldaquin, de trois statues, de deux bustes reliquaires, de deux culs de lampe, de huit angelots et de deux anges musiciens. Le tout est en bois, sculpté et doré.
Sur l’autel dressé sur six degrés, le tabernacle est encastré dans un petit retable.
De part et d’autre, se trouvent les deux bustes reliquaires, dont l’un représente Sainte-Illuminée.
Le grand retable est composé de quatre colonnes torses, terminées par des chapiteaux corinthiens qui soutiennent la corniche.
A droite et à gauche entre les colonnes, deux statues de Saints, dont les attributs ont disparu, sont posées sur des socles garnis de culs de lampe servant de consoles.
Sur la corniche sont posés quatre angelots, qui ont les bras ouverts, ainsi que la statue de Saint-Pierre avec un coq à sa droite.
Une plateforme est surmontée d’une croix entre deux angelots.
A droite et à gauche, le décor est complété par huit statues, qui ont dû être déposées.
Ce décor serait du 18ème siècle. Mais, il a été remanié lors de l’agrandissement de l’église en 1891.

La Statue SAINT-PAUL

Elle se situe dans la catégorie sculpture.
L’emplacement et la position dans l'édifice sont dans le chœur.
Elle est classée au titre d’objet le 3 février l975.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa dimension est une hauteur de 1,55 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue de Sainte-Marie-Madeleine

Elle se place dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans l’édifice sont dans le chœur.
Elle est la propriété de la commune, et est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Elle date du 18ème siècle.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa dimension est une hauteur de 1,55 mètre.

La Statue Saint-Augustin

Elle se range dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position, dans l'édifice, sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois peint et doré.
Pour sa description, la main droite du Saint semble avoir tenu une crosse.
Sa dimension est une hauteur de 1,60 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue Saint-Philippe

Elle se situe dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position, dans l’édifice, sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois peint et doré.
Sa description montre que le personnage devait tenir une croix de la main droite et l'indiquer de la main gauche, ce qui laisse penser qu'il s'agit de l'apôtre Saint-Philippe.
Sa dimension est d’une hauteur de 1,50 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue Saint-Jérôme

Elle se loge dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans 1'édifice sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa description dévoile que le Saint est représenté en Cardinal.
Sa dimension est d’une hauteur de 1,55 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue Saint-Grégoire

Elle réside dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans 1'édifice sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa description révèle que le Saint est représenté en pape.
Sa dimension présente une hauteur de 1,60 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue Saint-Ambroise

Elle siège dans la catégorie sculpture
Son emplacement et sa position dans l'édifice sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa dimension est d’une hauteur de 1,60 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

La Statue Saint-Simon

Elle se place dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans l'édifice sont dans le chœur.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa description dévoile que le Saint tenait dans ses mains une scie.
Sa dimension est d’une hauteur de 1,55 mètre.
Elle date du 18ème siècle.

Deux bras de lumière

Ils se rangent dans la catégorie sculpture.
Leur emplacement et leur position dans l'édifice sont de chaque coté sur l’arc triomphal.
Leur statut juridique est la propriété de la commune.
Ils sont classés au titre d’objet le 3 février 1975.
Le matériau est en bois taillé, peint et doré.
Leur dimension est d’une longueur 43,5 cm.
Ils datent du 17ème siècle.

bras de lumière

La Statue Vierge à l'Enfant

Elle siège dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans 1'édifice est dans la chapelle de la Vierge.
Son statut juridique en fait la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 27 Décembre 1947.
Le matériau est en bois, peint et doré.
Sa description indique que la Vierge est assise sur un siège surmonté d'un baldaquin à décor flamboyant, elle tient l'Enfant sur les genoux.
Sa dimension est d’une hauteur 1,28 mètre.

La Statue Vierge à l'Enfant

Le Ciboire

Il se loge dans la catégorie orfèvrerie.
Son emplacement et sa position dans l'édifice le décèle dans la sacristie.
Il est classé au titre d’objet le 06 décembre 1984.
Il est la propriété de la commune.
Le matériau est du métal, argent et doré.
Sur l’inscription, sont gravés la date, le poinçon de maître (initiale), le poinçon de titre de l'argent, et le poinçon de garantie.
Sa description révèle que le pied est rond. Le fût est à balustre, au dessus d'un nœud. La coupe est unie. Le couvercle en dôme est fixé à la coupe par deux clefs, coulissant sur un filet de la coupe. Une croix latine surmonte le tout. Apparaît un nœud piriforme, décoré de feuilles de vigne dans des cadres longitudinaux. Sur le pied, on remarque un décor de feuilles de vigne.
Sa dimension est d’une hauteur 0m28, le diamètre de la coupe 0mI0, et le diamètre du pied 0mI2.
Pour les poinçons :
Il y a la lettre " A "avec un point en haut et un point en bas dans un losange.
Une précision sur les inscriptions gravées arbore Saint Pierre Chalabre sur la bordure du pied, et une date : 1831 sur la bordure du pied.
Il y a donc le poinçon de maître (l’initiale) : lettre A.
Dans un losange, le poinçon est de titre en l'argent, une vieille à gauche et le chiffre 1er titre département.
Il y a le poinçon de garantie: un Hercule à gauche et le chiffre 10 (la grosse garantie au département de l'Aude).
L’auteur est Aribaud Jean-Pierre II, orfèvre de Carcassonne.
Il est du 2ème quart du 19ème siècle. Une date est gravée, 1831.

La Statue Vierge à l’enfant

Elle s’érige dans la catégorie sculpture.
Son emplacement et sa position dans l'édifice la trouve dans la sacristie.
Son statut juridique est la propriété de la commune.
Elle est classée au titre d’objet le 03 février 1975.
Elle se trouve toujours en bon état de conservation.
Le matériau est en bois, stuqué et doré.
Sa description présente la Vierge qui est debout et tient l'Enfant à demi-couché dans ses bras. Mais aussi, de sa main droite, elle tient un pied de l'enfant.
Sa dimension est d’une hauteur 72 centimètres.
Elle date du 18ème siècle.

La Croix et Les Six Chandeliers Garniture d'Autel

Ils s’installent dans la catégorie dinanderie.
Leur emplacement et leur position dans l’édifice signalent qu’on les retrouve dans le chœur et dans la sacristie.
Leur statut juridique en fait la propriété de la commune.
Ils sont classés au titre d’objet le 3 Février 1975.
Le matériau est en cuivre.
Leur description démontre que cette garniture du maître autel est en tôle de cuivre.
Leur dimension est d’une hauteur 1,10 mètre.
Ils datent du 19ème siècle.

Fin de page // Cliquez ici pour revenir vers la haut de la page